Légalisation du CBD en France : que dit la loi ?


Divers /

Aujourd’hui, le CBD est très présent sur le marché français. Même s’il a de nombreuses vertus bénéfiques pour la santé, il n’en demeure pas moins une composante du chanvre. Pour cela, la question de sa légalisation fait débat. Voici un article qui fait la mise au point sur ce sujet. Lisez-le donc.

Les principaux aspects de la légalisation du CBD en France

Comme certains pays, la France a rendu légale la commercialisation et la consommation du CBD. Mais cette légalisation est conditionnée. Pour mieux comprendre, regardez ici. En effet, il faut notifier que le côté de la légalisation s’applique au CBD PUR ou au CBD liquide. Sans oublier également les produits dérivés du CBD et qui contiennent du THC inférieur à 0,2. Ceci étant, il faut garder en tête que dans le cas où un produit fabriqué contient du THC et qui dépasse O,2, il devient automatiquement illégal. Il est bien vrai que le CBD est une substance légale en France, mais cette légalisation présente quelques faiblesses. 

En effet, les producteurs de CBD rencontrent des problèmes au niveau de la commercialisation de ce dernier. Ils peuvent le cultiver, mais n’ont pas l’autorisation de vendre directement les plantes ou les fleurs du CBD. C’est seulement les fibres, graines dont le THC est extrait, les divers produits dérivés du CBD tels que les huiles, les gélules, l’arôme ou la crème anti-inflammatoire qui sont commercialisables.

Le CBD et THC, ce que dit la loi

Parlant du CBD et du THC, ils sont tous deux des composants de la plante du chanvre mais le CBD contrairement au THC n'est pas psychoactif. Ce dernier est donc autorisé par la loi française. Par contre le THC dispose de propriétés nuisibles qui peuvent faire planer ou altérer le système nerveux des utilisateurs. Il peut également causer une addiction ou une dépendance chez les personnes concernées. Au vu de tous ses effets négatifs, le THC est formellement demeure une substance non autorisée sur le marché français.